Sans titre

 

Présentation de l’éditeur :

Un autre monde vous attend, là, de l'autre côté du mur... Kell est un magicien de sang, un sorcier capable de voyager d'un monde à l'autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l'âme. Le nôtre est gris. Le deuxième, rouge, déborde de magie. Dans le blanc, elle s'est faite bien trop rare quand, dans le noir, elle a tout dévoré. Et le fléau s'apprête à contaminer chacun des univers jusqu'au dernier – ce n'est plus qu'une question de temps...

 Car les ténèbres ont déjà commencé à s'étendre sur le flamboyant Londres rouge. Les habitants en sont réduits à choisir entre céder aux sirènes dévastatrices de la magie et entamer contre elle une lutte désespérée jusqu'à la mort. Si Kell semble immunisé contre le poison qui gangrène son royaume, la fin le guette, lui aussi... à moins que des alliés inattendus ne le rejoignent dans la bataille À commencer bien sûr par Lila, qui ne raterait pour rien au monde une occasion de partir à l'aventure et faire étalage de sa puissance. Mais, aussi intrépides qu'ils soient, comment de simples magiciens pourraient-ils faire le poids face à l'incarnation même de la magie ?

Mon avis :

Le tome final de la trilogie de V.E. Schwab était très attendu... Après la découverte de ces univers parallèles où la magie règne en maître, un tournoi dont l'issue est dantesque, c'est la fin du monde que Kell et ses compagnons vont devoir affronter.

Encore une fois, l'auteure n'a pas épargné ses personnages. Le lecteur en prend plein les yeux autant qu'eux en prennent plein la tête. Chacun devra laisser un peu de lui pour vaincre le démon qui a amené la nuit avec lui.

L'écriture de V.E. Schwab ne laisse pas de marbre. Les descriptions sont denses, colorées et nombreuses, là où plus d'une fois on pouvait se sentir perdu dans un monde imaginaire. Les dialogues sont réalistes et font souvent sourire ou pleurer. Contrairement à beaucoup de romans, ils ne sont pas là pour remplir des pages, mais pour combler des vides. Une simple réplique peut remplacer un paragraphe entier qui n'aurait pas suffit à se faire comprendre. Les scènes de combat sont toujours aussi dynamiques que dans les premiers tomes, voire un peu plus violentes.

Si Shades of Light est une trilogie de fantasy à destination des jeunes adultes, certains thèmes abordés sont encrés à la réalité (comme la question de l'homosexualité face au quand dira-t-on).

La conclusion est à la hauteur de toute la saga : explosive, un peu triste, mais belle.

L'épaisseur du volume pourrait en rebuter plus d'un, mais on enchaîne les pages à un rythme aussi palpitant que celui des aventures qui s'y déroulent !