Voici les liens vers les divers articles des challengers... Vous pourrez poster ici en commentaires les vôtres !

Amélie :
Bella... mais cette fois-ci, une qui vaille la peine que l'on se penche sur son cas : "elle aurait dégommé le Edward en une réplique et un tir, au lieu de tomber en pâmoison devant ce midinet."

Ankya :
Si
Naomi ne sait plus pourquoi elle l'aime, nous on sait pourquoi on la préfère, elle !

Emma :
Les
héroïnes n'ont pas toutes un beau gosse en vue, elle peuvent aussi être vieilles et crever de faim.
"Si Bella ne s'était pas amourachée de son vampire imberbe mais flamboyant, elle aurait connu les joies de l'arthrite, de l'incontinence, de savourer cet âge où tout le monde sera bien obligé de vous respecter, de vous laisser la place assise dans le bus, vous qui avez connu la guerre et ses privations !"

Fattorius :
- Il a décidé de se laisser immerger dans le monde des stupéfiants, avec
Mako.
"Laurent Guillaume signe ici un polar très noir et efficace, pile de la bonne longueur, dont on sort vanné comme après une bonne grosse séance de boxe."
- Il lit une énième aventure de jeudi prochain, il y a quelque chose de pourri chez Hamlet !

Flof13 :
- Elle a réussi à trouver une vraie nana comme on les aime dans un
classique !
"Claudine est une fille du début du 20ème siècle, et a l'air, paradoxalement, de moins subir que Bella, héroïne du 21ème."
- Elle s'attaque aussi au policier avec
L'Invisible : "Liz Carlisle était une héroïne pas palotte du tout !!!" (Aucune coïncidence pour son nom de famille...)
- Les types au nom bizarre peuvent aussi choisir des héroïnes qui en jettent, notamment, Sire Cédric, avec
De fièvre et de sang : "Eva Svärta n'a rien à voir avec une certaine mordue de vampires…"
- Quand
les seconds rôles sont aussi de vraies héroïnes... "le personnage de la tapeuse est celui d'une femme de décision, qui, de plus, défend son petit ami (elle est loin d'être maladroite !), mais aussi son territoire amoureux…"
- Ah...
Jason Bourne... et dire que je me suis revue récemment le film la mémoire dans la peau... ah... Matt Damon ! Bon euh... bref ! On ne parle pas de Jason, ici, mais de sa super nana, Marie : "Elle est une héroïne à part entière dans ce roman d'espionnage, d'une intelligence rare et d'un toupet à toute épreuve."
-
Nan mais Flo ! t'as décidé de t'attaquer aux femmes de tous mes sex-symbols ! Cette fois-ci, il s'agit de
Juliette, la fille à sauver, l'amour de Josh Brolin dans l'Ame du Mal : "Juliette, héroïne qui prend sa vie en main, ne se morfond pas malgré le profond traumatisme qu'elle a vécu et va de l'avant, contrairement à… suivez mon regard"

JellyBells (La Reine de la Bit-Litt) :
- Il en fallait une première, c'est elle ! Et devinez de qui elle parle ?
Anita Blake :
"Anita est une héroïne aux antipodes de Bella ! Elle est polygame..." (hé ! hé ! c'est exprès que j'arrête l'extrait ici).
- Suite logique :
dernier tome...
"Anita elle aime tout le monde, tous les mecs craquent sur elle! bref! Sookie et Bella peuvent se rhabiller, Anita bat des records!"
-
Incubus Dreams...
"la comparaison, ne sera pas en faveur d'Anita! Anita est incapable de choisir, elle n'aime suffisamment aucun de ses amants pour le choisir aux dépends des autres! Du coup elle accumule les petits copains, comme elle collectionne ses pingouins en peluche et ses mugs décorés de phrases assassines."
-
L'Appel de la Lune : "La Mercy de 16 ans, complètement amoureuse de Samuel ressemblait peut être à Bella Swan, mais celle qui nous raconte l'histoire est beaucoup plus raisonnable. Malgré ses sentiments forts pour Sam, elle refuse de lui tomber de nouveau dans les bras."
-
Les Liens du sang : "Mercy n'a pas besoin d'êre sauvée, c'est une super-héroïne qui court à la rescousse de ses amis ! Et elle préfère les loups-garou aux vampires!"
-
Le Baiser de Fer :  "l'heure du choix est arrivée..."
-
JellyBells laisse enfin tomber les vampires, loup-garous et autre coyotte sexy pour s'attaquer...à un meurtrier. (n'aurait-elle pas un problème ?) En attendant, même si son héroïne a un prénom vraiment à chier, "elle
est une pro du profilage, travaille en infiltration et a une vie sentimentale et même sociale que personne n'envie !"
-
Ensuite (c'est bon, t'as gagné), elle nous parle d'une gamine qui a une bonne oreille : "
Elle a refusée de se soumettre à l'interdiction de son père, s'est battue pour avoir le droit de travailler avec des hommes, a jouer de la musique, elle s'est battue pour la liberté".

Kikine :
- Elle nous écrit un hymne en faveur de
Temperance Brennan, et Bella en prend plein la tronche ! "elle combat les forces du mal montréalaises"
- Elle nous a trouvé
deux héroïnes dans un seul livre : Stéphanie Plum, et Grandma Mazur ! Quand la petite fille cache dans son sac à main des menottes, une bombe lacrymo, une lampe-torche, un walkman et un couteau suisse, Mamie, elle, se ballade avec un .45 !

Mélusine :
Elle attaque très fort avec
l'Herbe Bleue ! On voit tout de suite pour quel camp elle penche... Les narcotiques.
"Et si Bella s'était droguée plutôt que de faire sa légendaire dépression ?"
- Mais c'est qu'elle en rajoute, la bougresse ! Avec
Lady Susan, mieux vaut être garce que soumise"
-
Cathy, moi aussi je l'aime bien !  "Contrairement à Bella, elle crie, elle se révolte, elle frappe, elle vole et elle se bouge !"
-
La joueuse de Go ? "Je suis libre. J'offre mon corps à qui je veux, même au diable!"

Pickwick :
- ça ne m'étonne pas... elle a commencé avec
Junk !
"Là où certaines restent tièdasses et sans saveur - suivez mon regard - l'héro, elle au moins, va à l'essentiel : détruire. Dont acte."
- Elle a fait fort : elle nous a trouvé une
Bella digne de ce nom ! Donnez un flingue à Bella-la-fadasse, elle en fera une crise de nerf ; donnez un flingue à cette Bella là, et elle vous fera un carnage à faire pâlir Charles Manson.

Sandy :
Elle est allée jusqu'en Chine pour trouver ses
héroïnes.
"un sujet peut être un peu dur mais il me semble que par leur courage et leur résistance, ces femmes sont des héroïnes
."

Sophie :
L'Assommoir... Alors comme ça, on y trouve des vraies héroïnes ?
"Gervaise est pour moi l'Heroïne , la femme dont j'aimerais avoir la force"

The Bursar :
- Vieille fille écossaise au sale caractère ? Oui, mais
ne vous fâchez pas, Imogène !
"il n'est pas question qu'une fille des Highlands reçoive des ordres d'un étranger. Bella devrait en prendre de la graine."
- Parce
qu'Anita le vaut bien, et parce que Bursar l'a lu en VO (ça c'est faire preuve d'héroïsme !) : Anita a une manière expéditive de résoudre ses problèmes et à la place de Bella, elle aurait certainement déjà mis trois balles en argent dans le coeur d'Edward si celui-ci s'était permis de venir l'espionner dans sa propre chambre.

Yo :
- Ah,
Jane Eyre... Celle que l'on admire toutes !
"Loin des héroïnes édulcorés des romans sentimentaux, elle n'a pas le physique de l'emploi ( celui de la petite princesse adorable )  et ne  s' en formalise pas."
- Pour changer d'Anita Blake, elle s'attaque ensuite à
Meredith : "elle ne se réserve pas pour un homme mais tous les êtres sexués qui passent par là, par bonté ou stratégie..."

Emma_Montage_Heroine