pyramide

L’ensemble des besoins des êtres humains peut être classé en cinq catégories. Aujourd’hui, cette théorie est le principe d’un nouveau jeu de télé-réalité : La pyramide des besoins humains.
Nous sommes 15 000 candidats, et dans cinq semaines il n’en restera plus qu’un.
Et moi dans tout ça ? Disons que je m’appelle Christopher Scott. Disons que j’ai dix-huit ans. Que j’habite sur un morceau de carton, dans la rue, à Londres.
Enfin, peu importe mon nom, peu importe mon âge. Je suis le candidat no 12778. Je n’existe pas encore. Mais je risque fort de devenir quelqu’un, et même quelqu’un de célèbre.
Et c’est bien ça le pire.

Caroline Solé y décrit les dérives des réseaux sociaux, de la télé-réalité. Tout y est question de popularité. Christopher est en passe de gagner le jeu parce qu'il marque les esprits. Tout le monde veut devenir ami avec celui qui, du jour au lendemain, est devenu une star. Et pourtant, dans la rue, les passants continuent à l'ignorer, à shooter dans des canettes de bière vide qui vont venir atterrir dans son duvet... Personne n'a ouvert les yeux sur la situation d'un gamin, un Oliver Twist d'aujourd'hui qui n'a rien d'autre que des millions d'amis aveugles.

Christopher s'était inscrit par désoeuvrement, continue le jeu par colère et finit par vouloir laisser tomber par peur. La fin, même si elle m'a parut un peu décevante par manque de coup de théâtre, colle pourtant bien au style du récit. Tout n'est qu'une simple constatation. Comme dans la réalité, il n'y aura pas de miracle.

Et donc tout ça pour dire que ça cogite pas mal dans ma tête là-haut, et pour ça, ce bouquin est vraiment un coup de coeur pour moi !

Un grand merci à l'Ecole des Loisirs pour cette découverte !

PS : et pour info, voici la pyramide en question.

 

pyramide_maslow