Grâce à Acr0 qui connaît mon penchant pour les zombies, j'ai eu la chance d'être contactée par Marie, des Editions Desinge & Hugo & Cie, pour recevoir un exemplaire du livre : Comment Survivre à une Attaque des Zombies de l'Espace, d'Annie Pastor.

Comment_survivre_a_une_attaque_de_zombies_de_l_espace_lightbox_zoom

Malheureusement, à sa lecture, je me suis vite rendue compte qu'il s'agissait d'un résumé pur et simple du Guide de Survie en Territoire Zombie, de Max Brooks (paru il y a 8 ans aux Etats-Unis), que j'ai lu assez récemment pour m'en rappeler.

the_wlaking_dead_image_388894_article_ajust_650

- Le même thème : un guide de survie face aux zombies.
- La même structure : les même chapitres d'explications, ainsi que des témoignages.
- Exactement les mêmes conseils, même les plus farfelus (on ne me fera pas croire que les deux ont pensé à utiliser une combinaison anti-requin).

Sauf que, là où Max Brooks développait ses idées sur plusieurs pages, Annie Pastor n'utilise que quelques lignes. De plus, les informations qui ne sont pas du tout pompées sur Max Brooks sont d'un ridicule affligeant, ou alors contredisent carrément ce qui était dit plus haut !

Je pense que l'engouement actuel pour les Zombies se développe à la vitesse grand V en France, et qu'on a voulu surfer sur la vague sans trop se fatiguer. Manque de pot, vu le nombre de parutions actuelles sur le sujet (une dizaine à tout casser), un fan les a vite tous lus. Il aurait été stupide de penser que l'on passerait à côté de ce genre de plagiat.

Voici quelques exemples de reprises parmis tant d'autres :

- Extrait parlant de se réfugier dans le désert :

Sur le livre d'Annie Pastor :

"Dans le désert : les zombies ne craindront pas la chaleur. Les pillards, oui."

Dans le livre de Max Brooks (beaucoup plus développé) :

"Si votre camp est isolé dans le désert, les bandes de pillards l'éviteront à coup sûr. Les zombies, par contre, ne s'en tiendront pas là..."

- Extrait parlant de se réfugier dans la jungle :

Annie Pastor :
"Votre forteresse sera certes bien cachée par la végétation. Mais le fort taux d'humidité dans l'air et la chaleur seront des inconvénients majeurs. Maladies, insectes s'y développent plus vite et en grand nombre."

Livre de Max Brooks :
"La faible visibilité et le sol boueux sont parfaitement adaptés aux positions défensives. [...] Hélas, il exciste bon nombre d'inconvénients liés à ce type d'écosystème équatorial. L'humidité engendre la vie, dont celle de milliers de micro-organismes. Les maladies demeurent une menace constante. La moindre blessure risque de dégénérer en gangrène..." et ça continue encore, beaucoup plus développé.

- Extrait parlant de se réfugier sur une plateforme pétrolière (idée d'ailleurs assez originale pour qu'elle ne soit pas "trouvée" par les deux)

Annie Pastor :
"Si vous avez la chance d'habiter près d'un secteur où ont été construites des plateformes pétrolières, n'hésitez pas. Elles sont aussi sûres que les bâteaux. Elles sont en général situées en eaux profondes et la vie s'y organise très souvent en autarcie. Elles sont parfois équipées de tout le confort pour 100 à 300 personnes environ. Cuisine, salle de gym, sauna, infirmerie... tout pour vivre sainement et garder le moral. Ces plateformes seront certainement désertées par les ouvriers partis retrouver leurs familles à l'annonce de l'invasion."

Max Brooks :
"Si vous cherchez une sécurité maximale, ces véritables îles artificielles s'avèrent incomparables. Isolation totale, quartiers de vie et de travail dominant largement la surface des eaux. [...] Les plateformes pétrolières sont conçues pour fonctionner en autarcie, surtout à court terme. Tout comme les bateaux, elles disposent de leurs propres installations médicales et d'espaces de vie judicieusement organisés.[...]A la différence des prisons et des bases militaires, les plateformes pétrolières feront partie des premiers endroits à être abandonnés. Dès les 1ers jours d'une épidémie, les ouvriers demanderont sans nul doute à être rapatriés auprès de leur famille et abandonneront la plateforme en l'état." et ça continue encore sur 3 pages.

- Pour les prisons, les mêmes conseils sont donnés (éviter les prisons de haute-sécurité, faire ami-ami avec les prisonniers restants, etc...)

- Pour les armes : exactement les mêmes dans les deux livres.

- Les tenues : même conseil donné (se couper les cheveux), et LES DEUX PROPOSENT UNE COMBINAISON ANTI-REQUIN !

Vous avouerez que la ressemblance est vraiment frappante...

J'ai contacté les Editions Desinge & Hugo & Cie, mais toujours aucune réponse pour l'instant.

EDIT DE 16H50 :

Réponse de l'attachée de presse :

"Je vous remercie de votre mail. J'ai bien noté vos observations et les ai transmises à l'auteur et l'éditeur. Nous connaissons le livre de Max Brooks qui a été l'une des sources de notre auteurs. Sans vouloir le copier, l'idée était plutôt d'éditer un ouvrage plus grand public ("de vulgarisation" comme on peut entendre), par rapport au livre de Max Brooks beaucoup plus expert sur la question."

Nulle part dans le livre d'Annie Pastor a été noté ses sources d'inspiration, et le livre de Max Brooks n'a nullement besoin d'être vulgarisé, un an après sa sortie en France. Il n'est pas du tout difficile d'abord, et ça ne viendrait à l'idée de personne de vulgariser un livre sans en demander l'autorisation à son auteur, non ?