La-Charge

Présentation de Sybel :

Quand le père de Raylene, transporteur routier, tombe mystérieusement malade, celle-ci accepte de conduire sa toute dernière cargaison à travers les États-Unis. Très vite, Raylene comprend que la charge qu’elle transporte n’est pas très nette...
Mais quel danger la guette vraiment ?
Matière dangereuse ? animaux sauvages ? ou pire... trafic d’humains ?
Et qui est l’ennemi à ses trousses ? La cargaison dont elle semble ne pouvoir se débarrasser ou l’opaque société qui l’emploie ?
Pour sauver sa peau et celle de sa famille, Raylene n’aura d’autre choix que de compter sur elle même, seule contre tous...


Mon avis :

Après une introduction à la manière d'Au-delà du réel ("nous contrôlons les horizontales et les verticales"...), nous voici plongés au coeur d'une expérience sonore éloignée des podcast ou des livres audios.
Comme nos parents avec les pièces radiophoniques d'autrefois (Les maîtres du mystère enchaînaient les auditeurs à deux pas de leur poste de radio), nous voici happés par une histoire mise en valeur par des comédiens talentueux et des bruitages réalistes.
Un huis-clos mêlant suspense et science-fiction au pays des routiers, c'était un pari risqué. D'autant plus sous un format feuilleton.

Prenez vos écouteurs, l'expérience le réclame. En effet, cette série audio bénéficie de la technologie du son 3D. Les voix, les sons et les musiques proviendront de la droite, de la gauche, ou tourneront autour de vous...
Quels sont ces bruits que l'on entend dans la remorque du camion ? Une femme dans un monde d'hommes se sent-elle en sécurité quand la nuit est tombée ? Seule dans la cabine de son poids-lourd, elle doit faire avec la propreté douteuse des aires d'autoroute, l'éloignement familial, les possibles agressions des hommes, et surtout la chose qui frappe contre les parois intérieurs du camion.

Cette précision, cette richesse sonore, couplées au travail d'acteur de Déborah Claude, la voix française de l'héroïne, donne à l'écoute une nouvelle dimension.
L'auditeur est immergé dans l'histoire. Impossible de perdre le fil de l'écoute comme ce serait le cas avec un livre audio classique, l'ambiance n'est pas à imaginer seulement les images.
Le réalisateur a pour cela piocher des bruitages dans une bibliothèque sonore, mais a également enregistré des sons, notamment ceux qui apportaient une certaine découverte de la personnalité de Raylene (sa manière de claquer la porte de son camion), ces petits éléments qui ne pouvaient pas être livrés par la prestation de la comédienne.

Le producteur, David Henning, a offert une totale liberté au créateur, que ce soit pour l'intrigue, qu'il souhaitait agrémenter de questions d'actualité (sur le racisme, le féminisme, et même l'écologie), la durée des épisodes ou le langage.

Ces choix éditoriaux ont conquis un public assez varié, les camionneurs eux-mêmes l'ont apprécié au vu de la justesse des situations décrites.
En effet, Dan Blank ayant précédemment travaillé pour l'animation, plus particulièrement dans les effets visuels, a tenu a produire une ambiance aussi détaillée que possible, et la technologie du son 3D a pu alors fournir un support à la hauteur du travail fourni. Il se peut même que, surprit dans votre écoute, vous tourniez la tête pour voir d'où venait ce bruit suspect...

La comédienne française, habituée au doublage, n'avait cette fois-ci pas de support visuel. Elle a pu aller beaucoup plus loin dans l'interprétation pour faire passer ses émotions.

Au final, La Charge est exceptionnel du point de vue technique et artistique. C'est une histoire extrêmement riche en suspens et réflexions post-écoute qui ne laisseront pas l'auditeur indemne.

La Charge est un feuilleton sonore, disponible sur la plateforme Sybel (abonnement mensuel à 3,99 €).