Aux_livres_exquis_c1

Chloé est mère au foyer, mais ça commence à la gonfler. Heureusement, elle tombe sur une annonce pour une place de serveuse dans un café littéraire. Son couple va mal, et son patron est parti pour devenir le gros emmerdeur de l'année.
Ne vous fiez pas à mon résumé du livre... Il pourrait paraître intéressant, comme ça, au premier abord.
Malheureusement, de nombreux détails ont totalement gâché sa lecture. Et c'est là qu'on se rend compte que pour un livre que l'on n'a pas du tout aimé, on a plein de choses à dire. Et je n’en reviens pas qu’un nombre incalculabl e de personnes l’ait adoré !

L'héroïne, d'abord. Chloé. Depuis quelques mois sans emploi, elle est devenue mère au foyer. Son mari est toujours absent. Elle a seulement à gérer un gosse qui va à l'école, mais elle arrive quand même à se démerder pour être toujours à la bourre pour le conduire à l'école (c'est simple, il est écrit qu'elle met une heure à se préparer ! Quand t'as juste ton môme à déposer et que t'es en retard, t'y vas en pyjama !). Cela m'exaspère de voir des femmes débordées par deux ou trois trucs. Débrouille-toi pour te lever plus tôt ! Il y a même des passages totalement incompréhensibles, comme celui où elle arrive à se réveiller à 6h30. Elle met une heure à se préparer (c'est bien long, hein ?) et là... il est 8h15 ? 45 minutes de perdues ? C'est un livre de SF ? Ah non... elle vérifiait si son mari lui avait laissé un message. Pendant 45 minutes.

D'ailleurs, en passant, qu'est-ce qu'elle fait de son gamin, le soir, alors qu'elle bosse jusqu'à 19 heures et que son conjoint n'est jamais là pour s'en occuper ?

Autre chose : côté romance, ça se bouscule un peu...
Page 56 (oui, c'est tôt) : L'héroïne bosse dans le café depuis à tout casser 2 semaines, quand son patron lui fait une micro-remarque du genre "il faut sourire". Elle le renvoie un peu chier, il s'approche à quelques centimètres de son visage... et là elle l'embrasse !
Non mais sérieusement... qui ferait ça alors qu'ils se sont échangé seulement quelques mots depuis qu'elle bosse pour lui, que le gars tire toujours la tronche, et que pas une seule fois la nana n'a serait-ce qu'abordé le sujet de son charme ? Je veux bien croire qu'on est dans une romance, mais là, c'est pousser le bouchon un peu loin dans la mièvrerie, non ? Sans compter qu’il pourrait l’accuser de harcèlement sexuel.

Quelques pages plus loin, elle apprend que son mari la trompe. Il veut s’expliquer, et lui promet de venir pour le dîner, que ce sera même lui qui s’occupera du repas.., Le type arrive en retard, mais il est bien fringué et il sent bon. Alors elle couche avec lui. Il décampe le lendemain, et il finira par lui annoncer qu’il demande le divorce pour se remarier avec son amante (qu’il a trompée elle aussi d’ailleurs...). Et Chloé, que fait-elle en voyant que son mari la quitte et qu’elle a tout juste obtenu un CDD de 6  mois auprès d’un chef mignon, mais connard ? Elle claque toute sa tune pour se refaire une garde-robe et une nouvelle coiffure. Et tout cela en l’espace d’une semaine... Les larmes coulent à peine pour dire adieu à des années de vie commune, et rien à foutre des problèmes d’argent qui vont forcément en découler.

Pour moi, ce livre regroupe une grosse partie des clichés de la romance (homme beau mais au sale caractère, bisou surprise, couple en crise à cause du mari, etc.), et en les simplifiant à l'extrême.
Alors, oui, ça pourrait se lirevite (le bouquin fait 178 pages), mais mais j'ai eu comme l'impression de me retrouver en face d'une histoire d'adultes, racontée par une ado de 15 ans.

Ce livre, c’est l’équivalent d’un nanar pour la romance.

Une petite citation pour la route ? « On ne fait pas un enfant seule, sauf si on s’appelle Marie. Donc j’en ai déduit que tu devais être mariée, séparée ou divorcée »

Sur ces douces paroles moyen-âgeuses, j’arrête là les spoilers... et ma lecture (pour info, je n’en étais qu’à la page 104).