Alors, pour ceux qui lisent plutôt la série en version petits tomes de fillette (désolée les copines !), ce volume regroupe Les Brigands, L'Epée de Feu, Les Noces Pourpres et La Loi du Régicide.

trone3

Après la Bataille de la Néra, Tyrion, qui en est pourtant le grand vainqueur, est remplacé par son père au poste de Main du Roi. Stannis continue à  fomenter la prise du pouvoir, en suivant les judicieux conseils de sa sorcière rouge (sacrifier un innocent gamin, sauvé in extremis par "Oignon ! J'ai perdu mes doigts !", qui commence sérieusement à douter des choix de son seigneur). Daenerys élève tranquillement ses dragons à coup de massacres d'esclavagistes. Le Sublime Geoffrey va se marrier avec Myrcella Tyrell, et Sansa, elle, épouse bien malgré elle Tyrion.

Bon, je ne vais pas en dire plus, au risque de spoiler la plupart des rebondissements. Parce qu'il y en a beaucoup, rythmés par des morts surprises... et nombreuses.

La preuve en image, un type s'est amusé à coller des post-it à chaque fois qu'il croisait un cadavre dans les pages de la saga :

gam_of_thrones_death_tab_650x367

A voir ce qui nous attend ensuite, j'ai comme l'impression que je vais pas mal m'emmerder par rapport à ce volume-ci...

Autant vous dire que dans ce tome, personne n'est épargné ! On y trouvera d'ailleurs la réponse au tout premier meurtre. Mais qui a tué Aryn, la première Main du Roi Robert ?
Beaucoup de personnages principaux vont nous quitter, pour certains, une danse de la joie s'est imposée...

Et le final a été aussi chiant que grandiose. L'auteur a réussi à écrire le dernier chapitre le plus ennuyeux de toute ma vie de lectrice, mais avec une chute des plus géniales. Une seule et unique phrase m'a donné des frissons...

Mais les morts, ce n'est pas ce qu'il y a de plus important, dans Le Throne de Fer. Enfin, si, mais pas que. Même si Martin jubile à l'idée de mettre ses personnages dans la panade, qu'il éprouve un plaisir malsain à rayer les noms de certains héros de son tableau blanc, à bousculer la santé mentale de la plupart de ses lecteurs, on en vient à comprendre que les habitants de Westeros ont une vie qui va à l'encontre des lois pré-établies de l'aventure épique. Le Trone de Fer est finalement un mélange de Risk, Cluedo et des Sims (où l'on fait mourir ses personnages en les faisant nager dans une piscine sans échelle). En gros, Martin est un maître de jeu pervers, et c'est ce qui nous plaît et nous fait tenir les plus de 1000 pages de chaque tome.

Même si cette série de bouquins est passionnante, sa complexité et ses longueurs auraient pu venir à bout de ma patience, si je ne m'étais pas lancée dans cette quête en compagnie d'une bande de braves copines : Eirilys, Acr0, Neph, Phooka et Heclea !