enclav12

Dans le futur, suite à une catastrophe dont on ne sait quasiment rien, les survivants vivent désormais sous terre. L'espérance de vie y est très courte, les plus vieux n'atteignant même pas la trentaine.
Dan l'enclave de College, une jeune fille est sur le point de rejoindre le groupe des chasseurs. Celle qui s'appelle désormais Trèfle (les enfants n'ayant que des numéros avant leur baptême, tant la mortalité est forte) va devoir faire équipe avec Del, celui qui vient d'en haut, pour chasser les monstres peuplant les tunnels, et ramener à manger aux autres.
Même si Trèfle est fière d'avoir enfin trouver sa place, elle va vite déchanter : les monstres deviennent de plus en plus menaçant, et elle comprend que les Anciens sont obtus, maintiennent les gens dans l'ignorance, et font preuve de cruauté machiavélique pour arriver à leur fin...

Prenez un soupçon de Niourk, une bonne dose de Métro 2033, et saupoudrez de la Cité de l'Ombre, et vous obtiendrez cette histoire post-apocalyptique. Mais loin de copier ses aînés, Ann Aguirre a su créer son propre univers et ses codes. J'avais peur de me retrouver en territoire connu, mais finalement, je me suis suprise à tourner les pages avec délectation, jusqu'à la révélation finale, à laquelle je m'attendais, mais qui est glissée, comme ça, subrepticement. Et ça marche. Enfin un livre qui se suffit à lui-même, avec de l'action, un peu de sentiment, du sang, beaucoup d'action, des trucs vraiment dégueulasses, des traitements injustes, et de l'action.

Et je sens déjà arriver le mot qui me fâche : dystopie. Des règles, il y en aura toujours des chiantes. Un futur pas cool, ce n'est pas forcément de la dystopie.

Pour vous aider, je vais vous donner des exemples de dystopie : Le Meilleur des Mondes, Equilibrium, etc. Par contre, entendre que Saba, Ange de la mort, est un roman dystopique, alors qu'il tient plus de Mad Max, ça me gave. Ou pire, j'en ai vu parler de dystopie à propos de POD. C'est comme dire qu'une invasion de zombie, c'est l'arrivée au pouvoir d'un gouvernement particulièrement débile, répugnant et affamé (ce qui peut aussi donner le Baron Arkonen dans Dune).

Donc, Enclave, c'est un chouet roman sur la faune souterraine, mais pas que. Parce que, comme l'espérait mon petit coeur larmoyant, les héros vont remonter à la surface... pour le meilleur, ou pour le pire ?

Un grand merci à Cécile, de Black Moon, pour m'avoir envoyé ce très grand livre (en épreuves non corrigées) qui m'a tenue éveillée une bonne partie de la nuit !

I love noir