h2g2H2G2, le Guide du Voyageur Galactique, ce fut d'abord pour moi une drôle d'expérience cinématographique. J'allais le voir, me doutant que ce serait un peu du n'importe quoi, dans le genre "Que la Force du Yogourt soit avec toi", mais j'en étais très, très loin...

A la base, c'est un roman de feu Douglas Adams, le premier d'une trilogie en 5 tomes. Si on veut résumer à mort le topic : Arthur Dent est un anglais moyen... dans la moyenne, qui se fait exploser sa planète par des bureaucrates Vogons. Mais heureusement, son pote de biture est un extra-terrestre, redacteur du guide du routard intergalactique. Ils lèvent le pouce, et vogue les aventures dans l'espace...

C'est un classique, à lire absolument si l'on veut se poiler environ... toutes les 2 minutes. Je crois n'avoir jamais lu aucun livre aussi barré que celui-là !
L'humour anglais est omni-présent, le non-sense est de rigueur, plongeant le lecteur dans un fou-rire croissant. C'est du n'importe quoi drôlement bien tourné.

Un petit extrait du guide, qui expliquera le pourquoi du titre de ce billet :

"La serviette est sans doute l'objet le plus vastement utile que puisse posséder le voyageur interstellaire. D'abord, par son aspect pratique : vous pouvez vous drapez dedans pour traverser les lunes glaciales de Jaglan Bêta ; vous pouvez vous allonger dessus pour bronzer sur les sables marbrés de ces plages irisées de Santraginus V où l'on respire d'entêtants embruns ; vous pouvez vous glisser dessous, pour dormir sous les étoiles, si rouges, qui embrasent le monde désert de Kakrafoon ; vous en servir pour gréer un mini-radeau sur les eaux lourdes et lentes du fleuve Mite ; une fois mouillée, l'utiliser en combat à mains nues ; vous encapuchonner la tête avec afin de vous protéger des vapeurs toxiques ou bien éviter le regard du hanneton glouton de tron (un animal d'une atterrante stupidité : il est persuadé que si vous ne le voyez pas, il ne vous voit pas non plus - con comme un balai mais très, très, très glouton) ; en cas d'urgence, cous pouvez agiter votre serviette pour faire des signeaux de détresse et, bien entendu, vous pouvez toujours vous essuyer avec si elle vous paraît encore assez propre."