Ils_ne_sont_pas_comme_nousVoici un petit livre que j'ai reçu dans le cadre de l'opération Masse Critique de Babelio. Le texte de Jean-Sébastien Blanck est accompagné d'illustrations de José Ignacio Fernandez.

On y suit un journaliste, Hess, qui rentre comme patient à la clinique allemande Münstall, en 1938. Il va y cotoyer d'autres cas psychiatriques comme lui, des hommes qui retrouvent ici une certaine sérénité, un nouveau foyer.
Jusqu'au jour où des officiers allemands débarquent et décident d'envoyer tous les pentionnaires de la clinique Münstall dans des camps...

On a beaucoup entendu parler des juifs qui étaient partis dans ces camps pendant la Seconde Guerre Mondiale, mais très peu de ces "fous" sur qui l'on avait testé le Zyklon.
C'est ce qu'a essayé de mettre à jour l'auteur, par le biais de l'histoire de Hess. On le suit dès le début, comme un journaliste normal, jusqu'à ce que l'on comprenne qu'il est désormais patient de la clinique. Ceci nous pousse à nous poser cette question : sont-ils réellement "différents" ?
Y sont mêlés dessins et photos d'époque, les personnages ayant pour la plupart des sourires et des têtes démesurés, couleurs sépias. Ces illustrations renforcent ce malaise. Impossible pour le lecteur de choisir qui est le vrai fou.

Voici ce que dit l'épilogue :

En 1939, au nom de l'"hygiène raciale", Adolf Hitler donna son accord pour lancer l'opération d'élimination des malades mentaux. Celle-ci répondait au nom de code "T4". Les nazis regroupèrent et exterminèrent dans des "centres d'euthanasie" environ 70 000 patients des établissements psychiatriques d'Allemagne. Des scientifiques considéraient ceux-ci comme des vies sans valeur". C'est sur ces malades que furent expérimentées, dans le plus grand secret, les premières chambres à gaz et le gaz zyklon que, plus tard, ils utilisèrent pour exterminer six millions de juifs.
Ce fut alors la solution finale
.

Un grand merci à Guillaume de Babelio, et aux Editions Alzabane (qui sont d'ailleurs juste à côté de chez moi) pour ce livre !