Je suis allée au Salon du Livre hier. Ce fut un après-midi mémorable : du monde, des tas gens, une foule impressionnante.

Visuel_LIVRE2010_Presse

C'était mon premier vrai salon du livre. En effet, en 3ème (il y a longtemps, dans une lointaine galaxie), on nous avait enmmenés au salon de l'étudiant, qui était justement contigü au salon du livre. Autant vous dire que je me suis éclipsée rapidement vers les bouquins ! D'ailleurs, c'est marrant de voir qu'ils utilisent toujours les mêmes pastilles roses fluos pour repérer les livres achetés !

Je suis arrivée vers 13H30 (j'habite à Châtillon, à 15 mins, j'allais pas me pointer aux aurores !), histoire de voir l'ampleur de la queue pour la dédicace Hamilton. J'ai lu le premier Anita Blake il y a une dizaine d'années, j'avais adoré. Mais, je ne me voilais pas la face. Entre temps, il y avait eu "la fille qui se croit trop pas belle" Bella, et le retour en force des suceurs de sang sexys. Donc, je ne fus pas surprise en voyant la queue faire plusieurs fois le tour du stand Bragelonne.

laurell_k_hamilton_001

Cerait-ce la Foire de Paris, le Salon de l'Agriculture ? Non ! Plutôt Japan Expo avec toutes ces adolescentes perturbées, et dont certaines abordaient d'ailleurs le même costume de gothique lolita la dernière fois que je me suis sentie envahie par un profond sentiment de dégoût de la race humaine (j'y vais peut-être un peu fort là).

Bien sûr, c'était idem pour Paul Auster. Vu que je n'ai pas été élevé pour être un mouton, il m'est difficile de concevoir une attente de plus de 3 heures pour avoir un petit mot impersonnel et une signature sur un bouquin.

auster1_image1

Les auteurs sont des gens comme les autres, mis à part le fait qu'ils écrivent des livres géniaux et qu'ils se fassent un max de tunes !

Bon sinon, à part ça, je me suis pris plein de coups de sac dans le buffet, sans excuses, et la palme revient à un charmant monsieur, à l'énorme sac de sport rempli de bouquins ! Moi qui croyais que les gens qui lisaient étaient civilisés...

Mauvais point également à Fleuve Noir : je viens pour la dédicace de Serge Brussolo (qui m'a terrorrisée vers 12 ans avec La Meute et Cauchemars à louer) et achète son dernier roman. J'en profite pour questionner les vendeurs sur le fonctionnement de la rencontre qui avait lieu une demi-heure plus tard... "bah on va installer le stand, et tout ça..." Okay. J'attends un peu, mais toujours rien. Je reviens vers les mêmes personnes qui me disent cette fois-ci : "Ah ! Mais il ne vient pas du tout au salon cette année ! Il a annulé !" Merciiiiiii pour le livre !

Sinon, voyons les choses du bon côté ! J'ai rencontré les supers BOBettes ! J'ai croisé plein d'autres blogueuses (Celsmoon, Hydromielle, Caroline, Stéphanie,...). Je suis restée un petit moment à baver devant les livres du Diable Vauvert, où j'ai rencontré par hasard un blogueur dont j'aime beaucoup lire les billets, Ben Reilly (voui voui, le clone presque pas ressemblant de Spiderman !). Toujours au diable, petite dédicace de Grégoire Hervier, adorable, qui a su meubler la conversation face à moi, un peu timide. Il aime lui aussi Stephen King, et en plus, ce qui ne gâche rien, n'est pas dégueu à regarder !

gregoire_hervier_1232661835

Cryssilda nous a obligées, Isil et moi, à acheter un livre de Pinguoin. Et moi, j'ai obligé Cryssilda à âccepter des cours de russe (niark ! niark ! niark !).

Et sur la fin du salon, en rejoignant les Bobettes, on passe devant un Paul Auster... tout seul ! On dégaine nos livres, et lui, très gentil se réinstalle, crevé (il avait des cernes encore plus mahouss que d'habitude), pour notre dédicace ! (si c'est pas beau ça ! pas besoin de faire la queue !)

Pour finir, dîner pâtes en compagnie d'Emilie et Carole, sous les chants d'un troubadour géographe dont on a eu du mal à se débarrasser !

Donc, ce fut très éprouvant, certes, mais un bon moment de délire. Et voici les objets du délit :

DSC01387

Bah le Brussolo... sans dédicace, un Neil Gaiman que je n'avais pas, un livre d'amour qui se passe en Irlande (je n'avais pas besoin d'en savoir plus sur Jeune Femme au Luth), 10 000 litres d'horreur pure, La voie Humide (biographie dédicacée à coup d'auto-collant de Coralie TNT, ancienne hardeuse et copine de Virginie Despentes), La Trilogie New Yorkaise dédicacée par Paulo, Le Vice de la Lecture, de Grégoire "Fan de Stephen King", Ze Pingouin (dédicacé lui aussi) et Siècle d'Enfer.

Et dire que je remets ça dans une semaine à Québec...