Je devais me casser du boulot à 17H, rentrer chez moi faire un brin de ménage, de toilette et gratouiller un peu avant l'arrivée de mon cher prof de guitare à 19H30. OK, facile, sans problème.
Je sors de mon bureau à 17H30. Et oui j'avais zappé la mise au point avec ma gentille collègue qui allait assurer mon travail pendant mes vacances. Armée de mon sac à main, ma boîte à lunch et mon sac de sport (volley le jeudi midi, avec mon technico-commercial tout mimi), je fais à pieds les 300 mètres pour rentrer chez moi. Un ptit arrêt à l'épicerie pour acheter de la bière pour la soirée (nan j'essaie pas de le soûler !) et Monsieur Mohamed, qui a l'habitude de me dire la bonne aventure, m'annonce que j'ai de belles couleurs aux joues (tu m'étonnes ! avec la température qui a baissé d'un coup, ça caille à mort dehors !). Je me retiens de lui dire que je vais en avoir de plus belles en revenant de mes vacances, car c'est une vraie pipelette, et mon timing était super serré.

Arrivée chez moi, j'ouvre ma boîte aux lettres : un mot de ma gardienne qui me demande de venir chercher un colis chez elle. Elle me tend un gros colis tout rose et me dit : "il est tout rose" (maintenant, c'est confirmé, elle n'est pas daltonienne). Je lui annonce à la va vite qu'une entreprise va venir refaire mon entrée pendant mes vacances, et lui demande si elle peut leur ouvrir, les surveiller... Et là, grosse grimace de ma part, elle me demande : "vous partez où ?". Je lui que là où je parts, je ne suis pas sûre de rentrer : en Martinique (je vais les soutenir contre la vie chère !). On en parle pendant un quart d'heure (arg !), elle me fait la morale sur mon défaitisme et me pousse à annuler si je me sens pas rassurée (mais c'était juste une blague, Madame...). Bref, la sonnerie de mon portable retentit (Knocking on heaven's door des Gun's n Roses, merci mon Dieu !), j'en profite tant bien que mal de rentrer dans l'ascenceur avec mes... 4 sacs (faut pas oublier le sac de bières) et 1 colis et rentre enfin chez moi. Il est 18H15.

Je file pieds nus sur mon balcon pour prendre en photos les cadeaux d'Ankya :

DSC00825 DSC00826 DSC00827

Je les déballe.... je m'apprête à les imortaliser... Plus de batterie ! (et en plus, j'ai les doigts de pieds gelés). Je rentre vite fait, les laisse sur la table le temps de recharger les piles, et file sous la douche. J'en ressors, remets les piles dans l'appareil et sors dehors... pour aussitôt rerentrer : pas très fashion le peignoir orange, surtout que les gens d'en bas pouvent tout voir ! Donc, je finis ma toilette et compte m'habiller, mais il faut que je repasse mon chemisier (quel suspens !). J'enfile un T-Shirt Menace Toxique vite fait et prends enfin la photo :

DSC00828

Donc, après moult péripéties, voici ce qu'il y avait dans le colis :
- Deux livres : "La Hache, Le Koto, et le Chrysantème" de Seishi Yokomizo, et "Ikebukuro West Gate Park", de Ishida Ira.
- Deux marque-pages : un de l'Etrange Noël de M. Jack (j'adore ce film), et un avec une grenouille marrante dessus.
- Une adorable peluche en forme de... je sais pas trop mais elle a une bouille toute mimi !
- Un livre de cuisine sur les sushis que je connaissais pas ! (vous verriez mon armoire à livres de cuisine, vous comprendriez pourquoi je suis étonnée...)

18H45... la vaisselle à faire, on descend la poubelle, on passe l'aspirateur vite fait, mon chemisier à repasser, on met tout le reste du linge sur le lit et on ferme la porte de la chambe à double tour (donc, on évite de se lâcher un peu trop ce soir...), un peu de maquillage, on laisse les cheveux tels quels en espérant qu'ils se placent de manière joliement négligée ? Raté, 5 mins de plus pour un brushing à la va-comme-je-te-pousse.

On repasse au salon pour lire la carte d'Ankya... je l'avais oubliée. On range un peu le bureau. On met les bières au frigo. On fait des piles avec tous les bouquins éparpillés sur le canapé.
Vous me direz "Pourquoi ne pas avoir remis à plus tard le déballage du colis ?" Parce que d'une, j'étais impatiente de savoir ce qu'on m'avait envoyée, et que de deux, ça fait intello, d'avoir des livres partout, alors qu'un gros colis rose, je vous laisse imaginer...

Maintenant, on essaye de planquer tous les boîtiers DVD de "Sex and the City", "La Petite Maison dans la Prairie", "Buffy", "Veronica Mars", sans oublier "Beverly Hills", et on se colle à la rédaction de ce billet (que ne ferai-je pas pour vous !). Il est 19H15, et j'essaie, tout en écrivant cela, de réfléchir à une excuse pour ne pas avoir bossé le morceau choisi depuis le dernier cours (je n'aurai visiblement pas le temps de sortir ma guitare avant son arrivée)... Mais je repense encore à la prestation du tout premier candidat de La Nouvelle Star de cette année. Et oui, j'avais choisi "Stand By Me" comme morceau ! Je secoue la tête et me remets au travail. Il est 19H30 maintenant. Vous vous dites : Mais qu'est-ce qu'elle fiche ?

Je vous ai dit combien mon prof de guitare était mignon ? L'appel de tout à l'heure, c'était lui. Il m'annonçait qu'il allait avoir une demi-heure de retard...